SantéSaumon

Les avantages de manger du saumon

Les poissons et les crustacés ont été importants dans la nutrition humaine depuis la préhistoire. La pisciculture est une pratique ancienne et les anciens Assyriens et Romains élevaient des poissons dans des étangs. Pendant des milliers d’années, les Chinois ont cultivé du poisson en utilisant leurs rizières pendant les périodes où les champs sont sous l’eau. Tout au long de l’histoire, le poisson et les coquillages ont été une source de pouvoir économique.

Au cours des dernières décennies, la consommation de poisson par habitant a augmenté dans le monde entier.
En plus de manger du poisson frais, des techniques comme le fumage et le salage ont été utilisées pour conserver le saumon. À ce jour, le saumon fumé est apprécié comme un repas traditionnel dans les cuisines de la Fédération de Russie, de Grande-Bretagne et de Scandinavie.

Information nutritionnelle

Les poissons et les crustacés sont riches en nutriments et le saumon ne fait pas exception. C’est une excellente source de protéines, de vitamines et de minéraux de haute qualité (y compris le potassium, le sélénium et la vitamine B12) mais c’est leur teneur en acides gras oméga-3 qui retient le plus l’attention, et ce à juste titre. C’est cette graisse essentielle qui est responsable de la réputation du poisson gras comme une «nourriture du cerveau» précieuse.

Une portion de 100g de saumon contient:
232 calories • 25g de protéines • 14.6g de matières grasses • 2,8g de gras saturés

Une note sur les acides gras oméga-3

Les acides gras oméga-3 les plus bénéfiques se trouvent naturellement dans les poissons gras sous forme d’acide eicosapentanoïque (EPA) et d’acide docosahexanoïque (DHA). On pense que ces acides gras contribuent au bon fonctionnement du cerveau, au cœur, aux articulations et au bien-être général. L’idée que manger du poisson peut réduire le risque de maladie cardiaque a commencé dans les années 1970 et 1980 quand on a noté que chez les Esquimaux du Groenland arctique (où la consommation élevée d’animaux marins était le régime normal), les maladies cardiaques étaient très faibles.

En plus des maladies cardiaques, les scientifiques étudient le rôle que peut jouer la consommation de poisson pour nous protéger contre certains cancers et de nombreuses maladies chroniques comme la maladie d’Alzheimer, l’asthme, la dépression, le diabète, l’hypertension, la dégénérescence maculaire, la sclérose en plaques et la polyarthrite rhumatoïde. arthrite.

Oméga-3 est appelé un acide gras essentiel parce que le corps ne peut pas le synthétiser, donc il doit être obtenu à partir de l’alimentation. Pour optimiser l’apport en graisses essentielles riches en EPA et en DHA de votre organisme, viser à consommer régulièrement des poissons gras tels que le saumon, le maquereau, la sardine, le hareng et le thon frais. Les lignes directrices du ministère de la Santé stipulent que nous devrions viser à manger du poisson au moins deux fois par semaine avec au moins une portion étant une variété huileuse, comme le saumon.

Pour les femmes enceintes et allaitantes, il existe des directives spécifiques. L’EPA et le DHA sont importants pour le développement du système nerveux central de votre bébé, y compris le cerveau, de sorte qu’ils apportent une contribution précieuse.